La justice internationale et le génocide au Rwanda : Une première évaluation

L’organisation non gouvernementale Développement et Paix a rencontré le Groupe parlementaire multipartite pour la prévention du génocide et autres crimes contre l’humanité en vue de l’organisation d’un colloque sur le thème : « La justice internationale et le génocide au Rwanda : Une première évaluation ». Cette initiative se voulait une contribution à une première évaluation des instruments à la disposition de la justice internationale à l’égard du crime de génocide.

Les thèmes suivants ont été retenus pour le colloque :

–      les avancées et les limites du Tribunal pénal international pour le Rwanda;

–      les défis que pose l’application de la loi de la compétence universelle aux instances nationales dans le cas du génocide rwandais;

–      l’effet des mécanismes internationaux sur la pacification sociale du Rwanda.

Le groupe d’experts était composé des personnalités suivantes :

–      Hilary Homes, d’Amnistie internationale et du Centre canadien pour la justice internationale;

–      Noël Twagiramungu, secrétaire général de la Ligue rwandaise pour la promotion et la défense des droits de l’homme (LIPRODHOR), chercheur invité à l’Université Harvardy – W.E.B. Du Bois Institute for African and American Research;

–      André Guichaoua, professeur de sociologie à l’Université Paris-I, Panthéon-Sorbonne, et spécialiste de la région des Grands Lacs en Afrique; il était à Kigali en avril 1994 et participe en qualité de témoin et d’expert à de nombreuses procédures judiciaires;

–      Zarir Merat, chef de la mission d’Avocats sans frontières (ASF) au Rwanda depuis 2007; il coordonne le travail d’observation des juridictions gacaca. Il œuvre dans les domaines des droits et de la justice depuis plus de 25 ans.