Home

dewarpMessage from the Chair of the All-Party Parliamentary Group for the Prevention of Genocide and other Crimes against Humanity

Paul Dewar, MP

Thank you for visiting the website of the All-Party Parliamentary Group for the Prevention of Genocide and other Crimes against Humanity (GPG). Whether you are a parliamentarian, a parliamentary staffer, a member of a non-governmental organization, or simply a concerned citizen, your interest in the GPG and in our work is welcomed and appreciated.

Preventing genocide and crimes against humanity is a critical test for the international community. Yet the tragically repeated phrase “Never Again” after the horrors of the Holocaust, Cambodia, Rwanda, and Bosnia is being echoed in our time in Syria, the Democratic Republic of the Congo, Burma, and Nigeria. We must learn from past mistakes, but our challenge is greater still: to ensure that the lessons we learn are remembered, communicated, and lead to solutions for breaking the vicious cycle of crimes against humanity.

Established in 2006, the GPG strives to ensure that Canada’s parliamentarians are enabled in the prevention of genocide and crimes against humanity. The Group pursues this mission by increasing the flow of information and analysis to parliamentarians, promoting understanding of long-term approaches to genocide prevention, and engaging in communication and collaboration with like-minded bodies in civil society and other parliaments in order to exchange information about strategies for the prevention of genocide and crimes against humanity. We also seek to support the work the work of the United Nations Special Advisor for the Prevention of Genocide, the International Criminal Court, the International Court of Justice and other organizations working in the field of preventing crimes against humanity, creating channels for the timely exchange of information regarding emerging crises that have a potential for resulting in crimes against humanity.

The Group is supported in its mission by its academic partner, the Montreal Institute for Genocide and Human Rights Studies at Concordia University.

Paul Dewar, MP

Chair of the All-Party Parliamentary Group for the Prevention of Genocide and Other Crimes Against Humanity (Canada)

dewarpMessage du président du Groupe parlementaire multipartite pour la prévention du génocide et des autres crimes contre l’humanité

Paul Dewar, député

Merci de consulter le site Web du Groupe parlementaire multipartite pour la prévention du génocide et autres crimes contre l’humanité (GPG). Que vous soyez député, employé du Parlement, membre d’un organisme non gouvernemental ou simple citoyen concerné, je vous remercie de l’intérêt que vous portez à notre groupe et à notre travail.

La prévention du génocide et autres crimes contre l’humanité demeure la pierre de touche de la communauté internationale. En effet, depuis la promesse de ne « jamais plus » vivre les horreurs de l’holocauste, des génocides se sont produits au Cambodge, au Rwanda et en Bosnie et, actuellement, en Syrie, en République démocratique du Congo, en Birmanie et au Nigeria. Nous devons tirer les leçons de nos erreurs, mais, surtout, nous devons transmettre ces enseignements et trouver des solutions pour briser le cercle vicieux des crimes contre l’humanité.

Créé en 2006, le GPG s’emploie à donner aux parlementaires canadiens des moyens d’agir en vue de la prévention des génocides et des crimes contre l’humanité. Pour ce faire, le Groupe transmet davantage de renseignements et d’analyses aux parlementaires, encourage la compréhension d’approches à long terme en la matière et entretient des communications et des collaborations avec des entités de la société civile partageant notre vision et d’autres Parlements afin d’échanger de l’information sur des stratégies pertinentes. Nous nous attachons également à soutenir le travail du conseiller spécial de l’ONU pour la prévention du génocide, de la Cour pénale internationale, de la Cour internationale de Justice et d’autres organismes œuvrant pour la prévention des crimes contre l’humanité, afin d’instaurer des voies de transmission rapide de l’information dès qu’une nouvelle crise risque de se traduire par des crimes contre l’humanité.

Le Groupe est appuyé dans sa mission par son partenaire, l’Institut montréalais d’études sur ;e génocide et les droits de l’homme de l’Université Concordia.

Paul Dewar, député

Président du Groupe parlementaire multipartite pour la prévention du génocide et des autres crimes contre l’humanité (Canada)