Home

Message from the Chair of the All-Party Parliamentary Group for the Prevention of Genocide and other Crimes against Humanity

Welcome to the Genocide Prevention Group.

Genocide and crimes against humanity are not only rooted in the tragedies of history, but also represent challenges today. We see countries around the work embroiled in conflicts where atrocities are committed against innocent civilians, and where the warning signs of genocide should not and cannot be ignored.

The Genocide Prevention Group was established in 2006 to address these crimes, and to ensure that Canadian parliamentarians have the support and resources they need to address some of the most serious conflicts afflicting the globe. Tackling genocide and crimes against humanity starts with education. The GPG works to inform parliamentarians about ongoing conflicts and crafts strategies to prevent genocide and crimes against humanity. The group also creates vital links between actors who can make a difference in preventing and addressing atrocities by bringing together a network of experts, practitioners, and other parliaments.

Though our programs and events, the GPG also aims to support other organizations on the ground and at the international level, such as the United Nations Special Advisor for the Prevention of Genocide, the International Criminal Court, and the International Court of Justice. The work of the GPG is supported by our academic partner, the Montreal Institute for Genocide and Human Rights Studies at Concordia University.

When faced with some of the world’s worst crimes, it can be easy to be discouraged. But by working together, progress can be made in preventing genocide, remembering and learning from past tragedies, and providing relief to civilians caught in cycles of violence.

Ali Ehsassi


 

Message du président du Groupe parlementaire multipartite pour la prévention du génocide et d’autres crimes contre l’humanité

Soyez les bienvenus au sein du Groupe pour la prévention du génocide (GPG).

Le génocide et les autres crimes contre l’humanité non seulement ont leurs racines dans les tragédies de l’histoire, mais ils constituent un fléau à notre époque également. Partout dans le monde, des pays sont parties à des conflits au cours desquels des atrocités sont commises contre des civils innocents et dans le cadre desquels nous ne devons pas et ne pouvons pas passer outre aux signes annonçant un génocide.

Le Groupe pour la prévention du génocide a été mis sur pied en 2006 pour attirer l’attention sur ces crimes et pour faire en sorte que les parlementaires canadiens aient l’appui et les ressources nécessaires pour mettre en lumière les pires conflits faisant rage dans le monde. L’éducation est le premier outil à utiliser pour lutter contre le génocide et les autres crimes contre l’humanité. Le GPG a pour mission d’informer les parlementaires sur les conflits en cours et il élabore des stratégies pour prévenir le génocide et ces autres crimes. Il établit aussi des liens vitaux entre les acteurs qui peuvent influer positivement sur les efforts déployés afin de prévenir et de dénoncer les atrocités en constituant un réseau d’experts, de praticiens et d’autres parlements.

Par ses programmes et ses activités, le GPG cherche aussi à appuyer d’autres intervenants et organisations sur le terrain et au niveau international, et je mentionne ici le Conseiller spécial des Nations Unies pour la prévention du génocide, la Cour pénale internationale et la Cour internationale de Justice. Dans son travail, le GPG bénéficie du soutien de son partenaire universitaire, le Montreal Institute for Genocide and Human Rights Studies, à l’Université Concordia.

Face à certains des crimes les plus odieux commis dans le monde, on peut facilement se décourager, mais en travaillant ensemble, nous pouvons progresser dans la lutte pour prévenir le génocide, nous rappeler les tragédies antérieures, en tirer des leçons et fournir des secours aux civils coincés dans les cycles de violence.

Ali Ehsassi